Passions et Partage
un site ou il fait bon se rencontrer... pour prendre un peu de temps pour rire, partager ses passions et ses talents.. son humour... rire et s'amuser... se cultiver... dans la joie et la bonne humeur... et surtout dans le respect de tous...
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

Bordeaux, Patrimoine mondial de l'Unesco
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Passions et Partage Index du Forum  .::. PASSIONS ET PARTAGE - General  .::. GENERAL

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
mimi33445
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2008
Messages: 1 424

Message Posté le : Sam 16 Jan - 15:27 (2010)    Sujet du message : Bordeaux, Patrimoine mondial de l'Unesco Répondre en citant

Bordeaux, Patrimoine mondial de l'Unesco
 
Le 28 juin 2007, l’Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) a inscrit Bordeaux, Port de la Lune, sur la liste du Patrimoine mondial au titre d’Ensemble urbain exceptionnel. La distinction de ce vaste périmètre de 1810 hectares est une première. La Commission du Patrimoine mondial de l'Unesco n'avait encore jamais honoré un ensemble urbain de cette ampleur. 
 


L'entrée de Bordeaux sur la prestigieuse liste du Patrimoine mondial, aux cotés de plus de 800 sites à travers le monde, distingués pour leur "valeur universelle exceptionnelle", est le fruit d'un travail entamé en 2003 par la Ville, en concertation avec ses partenaires locaux, l’Etat et les différentes instances nationales et internationales.  
 
 
 
 
 
Chronique d'une candidature
 
Présenter sa candidature au patrimoine mondial de l’Unesco est un travail de longue haleine, nécessitant concertations et échanges avec les partenaires locaux et l’État, mais aussi scientifiques, historiens, architectes, urbanistes.
 

Dès 2003, la Ville met en place des instances de réflexion, sous la présidence de l’élue en charge du patrimoine. Très rapidement, il est apparu que, du fait de son histoire, de son architecture et de son urbanisme, Bordeaux devait positionner sa candidature dans la catégorie "Ensemble urbain exceptionnel" et qu’à ce titre il était indispensable de proposer un périmètre certes ambitieux mais significatif et cohérent allant de la Garonne (le port de la lune) à la ceinture des boulevards. 
 
 
  
 
 
 
Bordeaux devait positionner sa candidature
dans la catégorie "Ensemble urbain exceptionnel
 
 
 
 
Les comités scientifique, technique et de pilotage constituent un dossier, qui est déposé au ministère de la Culture en décembre 2005. Après examen et sélection parmi d’autres candidatures, le ministère le transmet au Centre du Patrimoine mondial à Paris, en janvier 2006.  
 
 
 
Commence dès lors l’instruction proprement dite : le Centre du Patrimoine mondial vérifie que le dossier est complet et le transmet au secrétariat de l’Icomos (conseil international des Monuments et des Sites) en mars 2006. La procédure d’évaluation de l’Icomos nécessite l’intervention de deux groupes d’experts choisis parmi les architectes, les urbanistes et les historiens les plus prestigieux et les plus reconnus dans leurs domaines. Le premier groupe se prononce sur la question de la valeur universelle exceptionnelle, tandis que le second étudie avec attention les moyens mis en œuvre par la Ville pour la gestion et la conservation d’un bien aussi vaste et complexe.
 
 
 
 
 
Des experts étudient avec attention les
moyens mis en oeuvre pour la gestion et la
conservation d'un bien aussi vaste et complexe
 
 
 
 
En novembre 2006, l’expert mandaté par l’Icomos effectue à Bordeaux une visite d’étude et d’évaluation, complétant ainsi sur le terrain l’expertise du dossier. Quelques remarques, portant notamment sur le périmètre de la zone d'attention patrimoniale (dite aussi zone tampon), sont prises en compte. La Ville propose rapidement des modifications, qui suivent la cartographie du Plan local d’urbanisme (PLU).  
 
 
A ce stade de l’instruction du dossier, le travail de la ville est terminé. Les rapports des experts ainsi que le dossier de proposition, préparé par l’Etat, sont adressés à l’Icomos en vue de plusieurs réunions de sa commission du Patrimoine mondial – section Française, au 1er trimestre 2007. Cette commission comprend 26 membres représentant toutes les régions du globe ainsi qu’une très large palette de compétences et d’expériences. A l’issue de son travail, cet organisme établit un rapport d’évaluation du dossier, pièce maîtresse examinée par le Comité du Patrimoine mondial lors de sa réunion annuelle.
 
 
 
 
L'étape finale de la procédure consiste
en une présentation de la candidature
de Bordeaux par la France
 
 
 
 
L'étape finale de la procédure consiste en une présentation de la candidature de Bordeaux par la France devant le Comité du patrimoine mondial, durant sa réunion plénière qui se tient chaque année en juin dans un lieu différent. Le 28 juin 2007, c'est donc à Christchurch, en Nouvelle Zélande, que Bordeaux a fait son entrée sur la liste du Patrimoine mondial de l'humanité.  
 
 
 
L'inscription au Patrimoine mondial
 
 
 
 
 
 
Bordeaux est le premier ensemble urbain, sur un périmètre aussi vaste et complexe, distingué par la Commission du Patrimoine mondial de l'Unesco depuis sa création, en 1976. Ce sont en effet 1810 hectares, des 4455 que compte la ville, qui ont été inscrits sur la liste du Patrimoine mondial en juin 2007. Ce secteur préservé est entouré d'une zone dite d'attention patrimoniale, d’une surface de 3725 hectares. Les tracés de ces deux périmètres s’appuient sur le Plan local d’urbanisme (PLU) en vigueur.
 

Etre inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco n’implique aucune obligation autre que celles imposées par les règlements d'urbanismes et n’apporte aucun financement direct à la préservation ou à la valorisation des biens concernés. Toutefois, Bordeaux devra répondre aux exigences de l’Unesco en terme de préservation et de transmission aux générations futures de toutes les composantes de l’identité bordelaise : un patrimoine architectural et immatériel exceptionnel.  
 
 
 
Le secteur inscrit au patrimoine mondial
 
Le périmètre inscrit au Patrimoine mondial, entre Garonne et boulevards comprend le port de la lune et s’étend, du nord au sud le long du fleuve, du quai de Bacalan à celui de Paludate, incluant les bassins à flot et le pont de pierre. Il englobe la quasi-totalité de Bordeaux à l'intérieur des boulevards, à l’exception du quartier situé au delà de la gare Saint Jean, entre les voies ferrées et le boulevard Jean-Jacques Bosc.
 

A l’intérieur des terres, en partant du Sud, le périmètre inclut la rue Charles-Domercq, la gare et se prolonge au sud-ouest, le long de la rue Amédée-Saint-Germain jusqu’aux boulevards, qu'il emprunte vers le Nord jusqu’au boulevard Albert Brandenburg.
 

Ainsi délimité, cet ensemble urbain est constitué d'une mosaïque de quartiers dotés d'identités particulières, qui assure la continuité urbaine de la ville.  
 
 
 
Une zone d'attention patrimoniale
 
Autour du périmètre inscrit au Patrimoine mondial, une zone d’attention patrimoniale, ou zone tampon, assure l’articulation entre la ville centre et les communes limitrophes.
 

Ce territoire inclut toute la rive droite de Bordeaux, c'est-à-dire le quartier de la Bastide qui, sur plus de 500 hectares, offre un paysage largement végétal, et, pour parties, les communes de Floirac, de Cenon et de Lormont.
 

Sur la rive gauche, la zone tampon suit le tracé de la voie ferrée de ceinture. Elle inclut des éléments et des ensembles de grand intérêt tel que le Parc Bordelais ou le quartier Lescure. De ce côté de la Garonne, la zone d'attention patrimoniale concerne, hors Bordeaux, les communes de Talence, de Pessac, de Mérignac, du Bouscat et de Bruges.
 

Le dessin de la zone d'attention patrimoniale est susceptible d'évoluer dans les prochaines années, en concertation avec les différents acteurs concernés (Unesco, ville de Bordeaux, communes de la zone d'attention patrimoniale, Commission municipale du Patrimoine mondial, etc.).  
 
 
 
Le suivi de la mise en valeur de Bordeaux
 
Etre classé au titre du patrimoine mondial n’est pas une fin en soi. L’Unesco demande aujourd’hui aux candidats à cette distinction prestigieuse, de s’engager à préserver et à transmettre aux générations futures un patrimoine bâti et immatériel exceptionnel et à se doter des moyens humains, juridiques et financiers de le faire. C’est l’objet du Plan de gestion du patrimoine mondial, dont la Commission, créée par la Ville en avril 2007, est garante. La gestion du patrimoine suppose de concilier plusieurs exigences complémentaires : la conservation du patrimoine, le développement économique et social, la mise en valeur du patrimoine historique et de la culture vivante, comme la qualité de vie des bordelais. 
 
 
 
 
Quartier des Chartrons 
 
S'engager à préserver et à transmettre
un patrimoine bâti et immatériel exceptionnel
 
 
 
Le plan de gestion est donc évolutif. Il comprend des éléments réglementaires, tels que le plan local d’urbanisme, le règlement du secteur sauvegardé, la protection au titre des monuments historiques. Il contient aussi les éléments fondateurs de l’identité bordelaise. Les oeuvres d'art voisinent aux côtés de l'histoire, avec l'art de vivre, dont font bien sûr partie la gastronomie ou la culture du vin. C'est encore la spécificité de Bordeaux comme Patrimoine mondial : un patrimoine historique ou contemporain, architectural ou végétal, consensuel ou contesté, dans une continuité urbaine homogène sans rupture depuis plus de deux siècles. 
 
 
 
La commission du Patrimoine mondial 
 
 
La Commission du Patrimoine mondial, créée par délibération du conseil municipal lors de la séance du 30 avril 2007, est le garant de l’application du plan de gestion du périmètre inscrit au Patrimoine Mondial. Les membres de la Commission du Patrimoine Mondial se réunissent au moins deux fois par an sous la présidence du Maire. Elle comprend les adjoints au maire dont la délégation est liée au patrimoine ainsi que leurs services, des représentants du Ministère de la Culture (DRAC, ABF), le président de la CUB ou son représentant, des services associés (CUB, agence d’urbanisme, …), des personnalités qualifiées (historiens, architectes, …), ainsi que des représentants des corps consulaires (Chambre de Commerce et d’Industrie, Chambre des Métiers, …) et des représentants d’associations oeuvrant dans l’environnement patrimonial bordelais. Ponctuellement, d’autres personnalités peuvent être associés aux travaux de cette assemblée en fonction des dossiers traités.
 
 
 
 
 
Quartier Saint Michel 
 
Les membres de la Commission du Patrimoine
mondial se réunissent au moins deux fois par an
sous la présidence du Maire
 
 
 
La Commission a également une mission de suivi des actions entreprises sur le bien. Elle contribue, notamment, à l’élaboration du rapport périodique que l’Unesco demande tous les cinq ans aux états membres sur la gestion des sites inscrits au Patrimoine Mondial.  
 

Ce rapport argumenté permet à l’Unesco de statuer sur la qualité de gestion, ses évolutions, ses mutations et de décider si la ville mérite toujours ou non d’avoir cette distinction.
 
 



 


Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Sam 16 Jan - 15:27 (2010)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

   Passions et Partage Index du Forum .::. GENERAL
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.