Passions et Partage
un site ou il fait bon se rencontrer... pour prendre un peu de temps pour rire, partager ses passions et ses talents.. son humour... rire et s'amuser... se cultiver... dans la joie et la bonne humeur... et surtout dans le respect de tous...
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

Paris - L'ile de la cité
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Passions et Partage Index du Forum  .::. PASSIONS ET PARTAGE - General  .::. GENERAL

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
mimi33445
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2008
Messages: 1 424

Message Posté le : Sam 30 Jan - 14:31 (2010)    Sujet du message : Paris - L'ile de la cité Répondre en citant

Ile de la Cité et Ile Saint Louis 
 
 
 
 
L'Ile de la Cité, au premier plan le Pont Neuf et sur la gauche les batiments du Palais de Justice 
 
 
L'île de la Cité est le berceau de Paris où s'est développé le noyau initial de Lutèce. Au fil du temps, à l'abri de ses fortifications, les pouvoirs civils, militaires et religieux de la région s'y sont implantés. Aprés l'an Mil les Rois Capétiens font construire un premier Palais Royal (devenu l'actuel Palais de Justice). Les Evêques de Paris font édifier la Cathédrale Notre-Dame. A partir de ce moment l'ile de la Cité n'est plus suffisante pour accueillir tous les habitants qui s'implantent dans l'île Saint Louis et sur les deux rives de la Seine. 


L'île de la Cité conserve donc de nombreux monuments symboliques du vieux Paris: Notre Dame de Paris, le Palais de Justice (ancien Palais Royal et Parlement), la Sainte Chapelle, la Conciergerie ....  


Il faut compter environ une demi-heure pour faire le tour de l'île de la Cité en empruntant les Quais, mais il faut bien une journée entière pour visiter l'ensemble de ses monuments.  
 
 
 
 
Plan de l'ile de la Cité et de l'Ile Saint Louis 
 
 
Histoire de l'Ile de la Cité 
 
 
 
 
L'île de la Cité avec Notre-Dame, au fond l'île Saint Louis  
 
 
L'Ile de la Cité est le berceau de Paris. C'est là, sous la protection de la Seine, que s'est développé le noyau initial de Lutèce. Les premiers habitants sont des pêcheurs de la tribu Gauloise des Parisii. A l'époque Gallo-Romaine, un Forum est établi dans l'île. Vers 280 les incursions Barbares détruisent la plupart des monuments de la rive gauche de la Seine, la ville se replie alors sur l'île de la Cité qui est entourée de Remparts en récupérant les pierres des monuments Romains détruits. En 360, le Préfet Romain Julien y est proclamé Empereur par ses légions.

En 451 Attila et les Huns déferlent sur la Gaule et arrivent devant Paris, ils abandonnent le siège de l'Ile de la Cité devant la détermination des Parisiens conduits par Sainte Geneviève, qui deviendra la patronne de Paris. Elle est morte en 512 et a été enterrée dans l'église fondée par Clovis au sommet de la Montagne Sainte Geneviève. La ville devient la Capitale d'un Royaume Mérovingien puis en 885 est assiègée sans succés par les Normands. La défense de l'île est conduite par Eudes qui deviendra le premier Roi de France d'une nouvelle dynastie, les Capétiens. Ceux-ci font construire le premier Palais Royal. Au XIIIème siècle l'Evêque de Paris, Maurice de Sully, fait construire une église en correspondance avec l'importance qu'a prise la ville: Notre Dame de Paris.
 
 
 
L'île de la Cité n'est plus suffisante pour accueillir tous les habitants qui s'implantent alors dans l'ile Saint Louis et sur les deux rives de la Seine. Un nouveau Palais Royal est construit à l'ouest de Paris, c'est le chateau du Louvre. L'ancien Palais devient le siège du Parlement de Paris jusqu'à la Révolution Française, à ce moment il est transformé en Palais de Justice, destination qu'il conserve toujours actuellement. 
 

En 1316, sur la point ouest de l'île, le Roi Philippe le Bel fait bruler sur un bûcher le Grand Maitre de l'Ordre du Temple, Jacques de Molay. Le Roi Henri III fait aménager cet endroit qui devient en 1607, la Place Dauphine.
Jusqu'à la fin du XVIIIème siècle (avant la Révolution Française), l'île de la Cité comportait une vingtaine d'églises et quatre chapelles, avec douze paroisses. Sa population maximum a du approcher les 15000 habitants.
Au XIXème siècle, l'île n'échappe pas aux réaménagements de Haussman. Les rues étroites autour de la Cathédrale Notre-Dame et du Palais de Justice sont détruites et remplacées par des rues et avenues plus larges.
 
 
 
Le Pont Neuf 
 
 
 
 
 
L'île de la Cité avec le Pont Neuf et sur la rive droite l'Hotel de la Monnaie 
 
 
C'est le plus célèbre des ponts de Paris et aussi le plus ancien qui nous soit parvenu. En préalable à sa construction, en 1578, les îlots en aval de l'ile ont été réunis à celle-ci qui forme alors un bloc unique. Le Pont Neuf a été bâti à partir des plans de Androuet du Cerceau. Le Roi Henri III en a posé la première pierre, le pont a été achevé en 1604, par Charles Marchand, sous le règne d'Henri IV dont une statue équestre orne le milieu du Pont. Elle a été posée en 1635, fondue en 1792, pendant la Révolution Française, elle a été remplacée en 1818 par une nouvelle statue équestre de Lemot. La base de la construction a résisté à toutes les crues, même si l'habillage a été restauré à plusieurs reprises. Le pont mesure 230 mètres de long sur 23 mètres de large, il comporte 12 arches, 7 sur le grand bras de la Seine, 5 sur le petit bras.  
 

Pendant longtemps le Pont Neuf a été un des pôles d'intérêt principaux de la ville car la meilleure société Parisienne évoluait dans son voisinage, la vie y était trés animée. Corrélativement des marchands de gazettes, libraires , écrivains et artistes soucieux de se montrer gravitaient sur le Pont Neuf et autour. Le soir, on pouvait y rencontrer des duellistes mais aussi des filles de joie et des brigands.
Le Pont est original à un double titre, d'abord il ne supporte pas de maisons comme les autres ponts de Paris, et ensuite il a des trottoirs, ce qui est une nouveauté. Une pompe avait été aménagée sous la deuxième arche pour fournir de l'eau au Louvre et aux Tuileries, elle était surnommée la fontaine de la Samaritaine, elle a été démolie en 1813. Ce nom est resté à un grand magasin, au débouché du pont sur la rive droite.
 
 
 
La Place Dauphine 
 
 
 
 
 
Au Moyen-Age, la pointe Ouest de l'île de la Cité est occupée par le Verger du Roi, c'est un groupe d'îlots. A la fin du XVIème siècle Henri III fait aménager cette pointe. Il fait souder entre eux les différents îlots, combler les fossés et exhausser le terrain. En 1607, Henri IV attribue à Achille de Harlay, Premier Président au Parlement, cet espace qui s'étend du Pont-Neuf jusqu'au Palais qui abrite ce Parlement.  


Harlay fait réaliser une place en forme de triangle entourée de trente-deux maisons identiques avec un agencement de briques et de pierre blanche et des arcades. La base principale de cette place, face au Palais, était composée de maisons percées d'une grande arcade. A l'autre extrémité, la pointe du triangle débouche sur le Pont-Neuf. L'ensemble est trés réussi, la place est baptisée Place Dauphine en l'honneur du Dauphin Louis (futur Louis XIII) qui a alors 6 ans. 
 
 
 
 
 
 
 
Dés le XVIIIème siècle les immeubles commencent à être dénaturés, certains sont surélevés, d'autes démolis et reconstruits dans un style différent. Au XIXème siècle il n'y a pratiquement plus d'arcades. Les maisons face au Palais de Justice sont abattues en 1874 pour dégager l'entrée Ouest de celui-ci. Les deux bâtiments de la pointe de la place (cf photo ci-dessus à droite) sont les seuls qui permettent de se représenter ce qu'était la Place Dauphine au XVIIème siècle. 
 
 
 
Le palais de Justice 
 
 
Le Palais de Justice est issu de l'ancien Palais Royal des Rois de France puis de l'ancien Parlement de Paris. Il occupe une superficie importante sur l'Ile de la Cité. Il occupe l'espace compris entre le Quai de l'Horloge au Nord, le Boulevard du Palais à l'Est, le Quai des Orfèvres (où est installée la Police Judiciaire: PJ) au Sud et la rue de Harlay à l'Ouest. L'ensemble incorpore la Conciergerie et la Sainte Chapelle.  


Destructions et incendies (Moyen-Age, puis 1618, 1630, 1737, 1776) suivies de reconstructions et agrandissements ont rythmé la vie de Palais de Justice qui est devenu un véritable labyrinthe. La façade Nord montre toujours des tourelles de style Gothique. La façade Est avec son grand escalier (cf photo ci-dessus) a été construite à l'époque du Roi Louis XVI au XVIIIème siècle. La grande façade Ouest est de style Classique, elle a été réalisée par l'architecte Duc.  


Les pièces intérieures s'appellent des Chambres, certaines sont remarquables comme la Première Chambre avec ses riches boiseries. C'est là que se rend la justice au quotidien avec les Tribunaux Civils, Correctionnels, les Cours d'Assises et d'Appels et la Cour de Cassation. Avocats, juges, plaideurs et spectateurs animent toujours le batiment et ses alentours.  
 
 
 
 
 
 
Histoire du Palais 
 
étaient installés. Les Rois Mérovingiens ont pris leur suite et c'est dans ce Palais que meurt Clovis. A la fin du IXème siècle, c'est la forteresse du Comte de Paris Eudes. Ensuite l'édifice devient le Palais des Rois de France et en particulier du Roi Saint Louis qui fait construire la Sainte Chapelle. Il ne subsiste de cette époque que des éléments de l'ancien palais royal dans les deux tours de la Conciergerie. Ce palais royal, agrandi à cette époque, il s'étendait jusqu'à l'actuel Pont Saint Michel. C'est dans ce palais que, le 22 février 1358, des émeutiers Parisiens égorgèrent des conseillers du Roi Charles V en sa présence, ils étaient conduits par Etienne Marcel. A partir de ce moment Charles V et ses successeurs délaissent ce palais, ils résident dans des endroits plus sûrs, au Louvre, à l'Hotel Saint Paul où à Vincennes. Le Parlement de Paris s'installe alors dans cet ancien palais royal, c'est la cour suprême de la justice du Royaume de France. Ils enregistrent les Edits du Roi, parfois font des Remontrances et provoquent la tenue de Lits de Justice où le Roi peut forcer l'enregistrement des Edits. En 1788, le Parlement demande la convocation des Etats Généraux. Ceux-ci se tiennent en 1789 et décident la suppression du Parlement. Plus tard, la Convention enverra une partie des membres de l'ancien Parlement à la guillotine. Les nouveaux tribunaux créés par la Révolution Française s'installent dans les bâtiments d'où le nom de Palais de Justice.  
 
 
 
La Sainte Chapelle 
 
 
La Sainte Chapelle jouxte le Palais de Justice (cf photo au dessus), elle est un des chefs-d'oeuvre de l'Art Gothique, elle possède en plus des Vitraux d'un grand intérêt. Elle a été construite à la demande du Roi de France Saint Louis pour abriter une ensemble de reliques. Il a acquis la Couronne d'Epines de la crucifixion du Christ, en 1239, de l'Empereur de Constantinople Baudouin II de Courtenay. Deux ans plus tard Baudouin II, toujours à court d'argent, lui vend une partie de la Vraie Croix du Christ. Le Roi a aussi acquis un morceau de la Sainte Lance, de la Sainte Eponge, du Manteau et du Linceul du Christ. La qualité des reliques fait que Saint Louis veut leur construire une chasse monumentale.  
 
 
 
 
La Sainte Chapelle 
 
 
La Sainte Chapelle est un édifice léger et clair, il est un des premiers exemples du Gothique rayonnant, son ornementation est exceptionnelle. Elle a éte construite en moins de trois ans par un architecte au sommet de son art, Pierre de Montreuil. Elle est consacrée le 25 avril 1248 et comprend deux niveaux: à l'étage, celui réservé au Roi, la Chapelle Haute, et, au rez de chaussée, celui pour le personnel du Palais Royal, la Chapelle Basse. Dans la Chapelle Haute les colonnes sont trés fines et font plus de 15 mètres de Hauteur, les statues sont particulièrement réussies. 
 
 
 
 
La chapelle Haute 
 
 
Au moment de la Révolution Française les reliques sont dispersées, le mobilier, les stalles et le jubé disparaissent. Les orgues sont transportées à Saint Germain l'Auxerrois, Les tympans et les parties de l'édifice portant les insignes de la royauté sont endommagés mais la plupart des statues parviennent à être sauvées. De 1802 à 1837 l'édifice devient le dépôt des archives judiciaires. En 1836, à l'initiative de l'architecte Lassus, un projet de restauration est présenté. Celle-ci est effectuée de 1841 à 1867, la nouvelle flèche est un chef d'oeuvre du Charpentier Bellu.  


Les Vitraux sont les plus anciens de Paris et forment un des ensembles les plus complets du Moyen-Age. Ils couvrent une surface de 620 m2 et pour les deux tiers ils sont d'origine. Un bonne partie de ces vitraux ont été réalisés par les mêmes maitres verriers que ceux de de la Cathédrale de Chartres. 
 
 
 
La Conciergerie 
 
 
 
 
 
 
La Conciergerie a été édifiée, à la demande du Roi Philippe le Bel, par Enguerrrand de Marigny au début du XIVème siècle. Elle était intègrée au Palais Royal de cette époque.
Le Concierge était alors le titre porté par le Gouverneur de la Maison du Roi. Il reste de cette époque trois salles Gothiques. La Conciergerie servait de prison pour les personnes ayant attenté à la vie du Roi ou l'ayant tué, ainsi Montgomery, Ravaillac et plus tard Fieschi y ont été incarcérés.
Mais son nom est surtout attaché à la période de la Terreur pendant la Révolution Francaise. La Conciergerie était alors la prison du Tribunal Révolutionnaire et y etre signifiait la quasi certitude d'etre guillotiné. Elle a vu passer Marie-Antoinette, Charlotte Corday, Mme Roland et les Girondins, Danton, André Chenier, le Général Hoche, Robespierre. Juste retour des choses, l'accusateur public Fouquier-Tinville y a aussi terminé sa carrière. La guillotine était dressée sur la Place de la Concorde.
Le Monument a été restauré au XIXème siècle.
 
 
 
La photo ci-dessus montre les quatre tours qui subsistent de l'ancien palais royal. La plus proche est la Tour de l'Horloge, elle a été construite au XIVème siècle et porte la première horloge publique installée à Paris. La suivante est la Tour de César. Les deux suivantes, la Tour d'Argent et la Tour de Bonbec encadrent le bâtiment de la Conciergerie proprement dit. Au premier plan, le Pont au Change relie l'île de la Cité à la Place du Chatelet, vers la droite. 
 
 
 
Le Tribunal de Commerce 
 
 
 
 
 
 
Le Tribunal de Commerce a été construit en 1865 sur l'emplacement de l'ancienne église Saint Barthélémy. Celle-ci était la paroisse du Palais Royal du IXème au XVème siècle. L'église disparait au milieu du XVIIIème siècle, elle est remplacée par le Théatre de la Cité qui devient, en 1807, le Bal du Prado. Ce bal est lui-même démoli en 1858 pour laisser la place au Tribunal de Commerce existant actuellement.  


Le Tribunal possède une belle coupole qui s'élève à une hauteur de plus de 40 mètres 
 
 
 
Le marché aux fleurs 
 
 
 
 
 
 
Juste à côté du Tribunal de Commerce s'étend la place Louis Lépine qui est réservée pour le Marché aux fleurs. Celui-ci se tient presque chaque jour. Il est parfois remplacé par le Marché aux oiseaux.  


Louis Lépine a été Préfet de Police de 1893 à 1912, trés actif, il a établi une règlementation de la circulation automobile, doté les agents de police d'un sifflet et d'un bâton blanc, ...  


Sur la place Lépine, on est alors complètement à proximité de Notre-Dame. 
 
 
 
Notre Dame de Paris 
 
 
 
 
 
 
Notre Dame de Paris est une des plus belles réalisations de l'Art Gothique. La construction de Notre Dame de Paris a été engagée par l'Eveque Maurice de Sully en 1163, elle s'est étalée sur plus d'un siècle. Plusieurs Architectes ont dirigé les travaux et en particulier Pierre de Montreuil dans les années 1260. 
 
 
L'Eglise a 130 mètres de longueur et 48 de largeur, avec un grand vaisseau et cinq nefs. La facade est tournée vers l'ouest avec un triple portail surmonté d'une grande rosace, les deux grandes Tours s'èlevent à 70 mètres. La partie la plus ancienne est le choeur (1163-1182). Entamée par le temps,endommagée à la Révolution Francaise, l'église a été restaurée à partir de 1841 par Viollet le Duc. C'est lui qui a reconstruit la flèche, elle remplace celle d'origine qui s'est effondrée au XVIIIème siècle. Cette flèche s'élève à 90 mètres de hauteur.


Notre Dame de Paris a été le théatre de nombreux évènements historiques. Victor Hugo lui a consacré un roman très célèbre qui a été porté de nombreuses fois au cinéma.
 
 
 
 
L'Hôtel Dieu 
 
 
 
 
 
L'Hotel Dieu était un ancien hôpital qui remontait au Moyen-Age. Il était établi sur la rive donnant sur le petit bras de la Seine. Au XIXème siècle, sa vétusté et même son insalubrité est telle que sa démolition était inévitable.  


Le nouvel Hotel Dieu est reconstruit de 1868 à 1878 par l'architecte Diet à la demande de Napoléon III, il se situe de l'autre côté du parvis de Notre-Dame par rapport à l'ancien. Il occupe, sur une surface importante, un quadilatère défini par le parvis de la Cathédrale, la rue d'Arcole, la Seine et la rue de la Cité.  


Son architecture est caractèristique du Second Empire, c'est un hôpital, ses bâtiments ont donc une allure austère. A l'intérieur, une longue cour centrale débouche sur une grande chapelle.  
 
 
 
La Préfecture de Police 
 
 
 
 
 
La Préfecture de Police a été créée en 1800. Elle se voit affecter les locaux de l'ancien hôtel des Premiers Présidents du Parlement dans la rue de Jérusalem. Ces locaux deviennent bientôt trop exigus et en 1844 on y ajoute l'hôtel de l'ancienne Chambre des Comptes. Cet ensemble s'élève sur l'emplacement de l'ancienne Abbaye Saint Martial, fondée par Saint Eloi au VIIème siècle.
Les réaménagements de Paris par Haussmann touchent aussi l'île de la Cité. En 1863, il fait construire une caserne pour accueillir la Garde Républicaine. En 1871, l'insurrection de la Commune de Paris provoque l'incendie des locaux de la Préfecture de Police. Celle-ci se voit alors attribuer les locaux quasi neufs de la Caserne de la Cité.
 


Pendant la Seconde Guerre Mondiale, c'est dans la Préfecture de Police, le 19 août 1944, qu'est déclenchée l'insurrection contre les Allemands. Celle-ci allait conduire, une semaine plus tard, à la Libération de Paris.  
 
 
 
Quai des Orfèvres 
 
 
 
 
Le Quai des Orfèvres à gauche, la Seine et au fond la place Saint Michel 
 
 
Ce quai, du Sud de l'île de la Cité, tire son nom de la présence de joaillers aux XVII et XVIIIèmes siècles. La Police Judiciaire s'est installée sur le Quai des Orfèvres, le long de la Seine, dans des bâtiments du Palais de Justice reconstruits aprés l'incendie de 1871 provoquée par l'insurrection de la Commune de Paris. Les aventures du Commissaire Maigret et de nombreux feuilletons télévisés ont rendu célèbre les bâtiments du Quai des Orfèvres. 
 
 
 
L'ile Saint Louis 
 
 
 
 
L'île Saint Louis, à droite le pont métallique qui rejoint l'île de la Cité 
 
 
L'île Saint Louis a conservé son allure des XVII et XVIIIèmes siècles, avec des ruelles assez étroites et des maisons anciennes dont certaines conservent des cours intérieures. On est toujours étonné du calme qui règne dans l'île Saint Louis par rapport à l'agitation des deux rives voisines de la Seine et de l'île de la Cité. L'activité commerciale est réduite et se limite à quelques restaurants et à un célèbre glacier: Berthillon.
A l'origine, l'île Saint Louis est issue de la fusion de deux îlots de la Seine: l'île Notre-Dame (ou Sainte Marie) et l'île aux vaches en aval. Ils ont été réunis à partir de 1614 par l'ingénieur Christophe Marie (qui a laissé son nom au Pont Marie) assisté de Le Regrattier et Poulletier (qui ont laissés leurs noms à des rues de l'île). L'entreprise fut rendue difficile par les exigences démesurées des Chanoines de Notre-Dame propriétaires des terrains des îlots. Les discussions et contestations ont duré prés de vingt ans pour se terminer en 1634. Le Pont Marie est achevé en 1635, à partir de là Parlementaires et riches Bourgeois Parisiens vinrent s'établir dans l'île. De nombreuses constructions ont alors été réalisées sur des plans de Le Vau. Sur le Quai d'Anjou, on peut aller voir l'Hotel Lambert qui a été construit en 1640 par Le Vau et décoré par Le Brun et Le Sueur. Voltaire y a séjourné à l'invitation de la propriétaire de l'époque, la Marquise du Châtelet. On compte plusieurs autres Hotels des XVII et XVIIIèmes siècles, l'Hotel d'Astry, l'Hotel de Jassaud, l'Hotel de Lauzun, l'Hotel Chenizot, ... Il y a également beaucoup de maisons de cette même époque. L'église Saint Louis en l'île a été réalisée en 1644 par Le Vau, c'est cette église qui a laissé son nom à l'île.
 
 
 
 
Le Pont Marie 
 
 
 
 
Le Pont Marie et le Quai d'Anjou sur l'île Saint Louis 
 
 
e Pont Marie joint le Quai Bourbon, sur l'île Saint Louis, au Quai de l'Hotel de Ville sur la rive droite de la Seine. Il a été réalisé par Christophe Marie, Entrepreneur Général des Ponts sous Henri IV puis sous la Régente Marie de Médicis, il en a gardé le nom. cet ouvrage s'insérait dans le plan, beaucoup plus vaste, de réaménagement de l'île Saint Louis. La première pierre du pont a été posée par le Dauphin Louis (futur Louis XIII) en 1609. Les Chanoines de Notre-Dame ayant élevé des difficultés, l'ouvrage ne put être terminé qu'en 1635. Comme le montre la photo ci-dessus, il présente un léger dos d'âne avec des niches au dessus du bec des piles. A l'origine il portait des maisons dont les rez de chaussée étaient à usage commercial, elles ont disparu au XVIIIème siècle.  

















 


Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Sam 30 Jan - 14:31 (2010)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

   Passions et Partage Index du Forum .::. GENERAL
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.