Passions et Partage
un site ou il fait bon se rencontrer... pour prendre un peu de temps pour rire, partager ses passions et ses talents.. son humour... rire et s'amuser... se cultiver... dans la joie et la bonne humeur... et surtout dans le respect de tous...
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

Barbe et moustache dans notre civilisation
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Passions et Partage Index du Forum  .::. PASSIONS ET PARTAGE - General  .::. GENERAL

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
mimi33445
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2008
Messages: 1 424

Message Posté le : Lun 1 Fév - 10:17 (2010)    Sujet du message : Barbe et moustache dans notre civilisation Répondre en citant

Dans toutes les civilisations, la pilosité faciale a fait l’objet de beaucoup d’égards de la part de l’homme.
Barbe et moustache ne sont pas de simples ornements mais des symboles souvent liés à des croyances religieuses ou mythologiques.
Tout au long de notre histoire, barbes et moustaches ont eu des alternances d’adulation et de haine selon la mode, les croyances ou le contexte social.
Aujourd’hui encore, la pilosité faciale prend une place non négligeable dans notre société.
 
 
 
Barbe et moustache : symboles religieux 
 
Tout d’abord, il est important de préciser que ce sont les classes dirigeantes qui, de tous temps, ont fait ou défait la mode de la pilosité faciale.
Le peuple n’a fait que suivre, du moins quand il le pouvait.
 
Dans l’ancienne Egypte, les hommes étaient imberbes pour des raisons d’hygiène. Par contre, les dieux se distinguaient par le port d’une barbe postiche, longue et mince, appelée « khebesout ». 
 
 
 
 
 
Le Pharaon Ramsès II et sa barbe postiche. By Ian Mutoo (British Museum) 
 
 
Les rois et les pharaons partageaient ce privilège avec les dieux, y compris quand il s'agissait d'une femme.
Lors des cérémonies officielles, le pharaon portait le « doua-our » c’est-à-dire une barbe postiche.
Par contre, les prêtres se rasaient la barbe, la tête et tout le corps.
 
 
 
 
 
La reine Hatchepsout dans son temple de Deir el-Bahari avec sa barbe postiche. By Son of Groucho 
 
 
Dans l’Antiquité, la barbe est un symbole de virilité mais également de sagesse. On donne une barbe postiche aux hommes imberbes et aux femmes qui ont fait preuve de sagesse et de courage. 
Dans la Grèce antique, les dieux sont le plus souvent représentés avec une barbe comme Poséidon, Zeus ou Héphaïstos.  
 
 
 
 
Poséidon. By La Case Photo de Got 
 
 
Les héros sont également barbus comme  Hercule. Ce n’est donc pas un hasard si les Grecs ont porté la barbe durant toute la période archaïque.  
 
 
 
 
Hercule qui combat un centaure. By Two short planks 
 
 
Mais, cet attribut  viril est réservé aux guerriers et à la noblesse.
La barbe se porte effilée avec des cheveux longs. D’ailleurs, chaque cité a sa propre mode. A Sparte, les hommes rasés sont méprisés alors qu’à Athènes, la mode veut que la lèvre inférieure soit rasée pour dégager légèrement le menton.
 
 
 
 
 
Zeus, dieu suprême de l'Olympe. By Knotty boy  
 
 
Dans la Rome antique, le port de la barbe est généralisé jusqu’au Ve siècle avant notre ère. C’est Pline dans son Histoire naturelle qui nous donne la date précise de ce changement d’habitude. 
On sait donc que les Romains commencèrent à se raser à partir de 454. Pourquoi, la barbe fut-elle abandonnée à cette date ? Nul ne le sait. 
Cependant, la barbe n’est pas interdite. Octave, le premier des douze Césars et futur Auguste, ne rase sa barbe qu’à 25 ans. 
 
 
 
 
 
Octave au visage glabre. By David Paul Ohmer 
 
 
Au cours du Ier siècle de notre ère, les Romains abandonnent le rasage pour l’épilation. Le visage glabre s’impose comme une norme jusqu’à l’arrivée d’Hadrien en 117.
Il relance la mode de la barbe pour cacher des imperfections physiques.
 
Par la suite, selon le César en place, la barbe apparaît ou disparaît.  
Quand les Romains ont envahi la Gaule, les Gaulois portaient d’épaisses moustaches très longues.  
 
 
 
 
Vercingetorix qui a tenu tête à César et ses longues moustaches à la gauloise 
 
 
Peu à peu, les peuples gaulois vaincus, ont abandonné barbe et moustache pour se conformer à la mode romaine. 
Le dieu des Juifs et des Chrétiens est représenté barbu. Dans le Lévitique  il est recommandé aux hébreux de ne pas couper en rond leur chevelure, ni les côtés de leur barbe.
Jusqu’au VIe siècle, le Christ est souvent représenté  comme un adolescent imberbe puis on ne le représente plus que barbu.
 
 
 
 
 
Représentation classique du Christ. By Midiman 
 
 
Chez les Sémites, la barbe a une très grande importance. Elle est souvent parfumée. Négligée, elle est un signe de folie ( I Reg. 21, 13-14).
Couper la barbe d’un ennemi ou d’un visiteur était commettre un grave affront.
Se couper la barbe n’était autorisée que pendant un deuil.
 
 
 
Grâce et disgrâce de la barbe 
 
 
Il est impossible de répertorier toutes les modes qui ont été en usage ces derniers siècles. Voici donc quelques exemples qui montrent l’importance de la pilosité faciale dans notre histoire. 
Clovis, fondateur de la monarchie franque, a rétabli l’usage du port de la barbe courte, suite à sa conversion au catholicisme. 
 
 
 
 
Clovis 
 
 
Charlemagne a été baptisé l’empereur à la barbe fleurie. Pourtant, il détestait la barbe bien qu’il soit la plupart du temps représenté avec une grande barbe très fournie. 
 
 
 
 
Charlemagne. By Maveric 2003 
 
 
Couronné empereur des Francs en 800, il essaye d’imposer à ses sujets les moustaches.
Mais, ces moustaches effilées et qui tombent sur la poitrine ne sont pas très pratiques. Donc, peu à peu, elles sont coupées jusqu’à pouvoir tenir à l’horizontale.
 
Au Xe siècle, la barbe redevient à la mode. Mais, Guillaume le Conquérant inaugure son règne en 1066 par un décret qui instaure le rasage obligatoire. 
En Italie, en 1128, le doge de Venise interdit le port de la barbe sous peine de piloris.  A la fin du XIIe siècle, en Europe, la mode est au visage glabre. 
Les siècles qui suivent sont des siècles sans barbe à part quelques engouements passagers. Mais au XVIe siècle tout change avec la conversion du clergé au port de la barbe alors que l’Eglise l’avait proscrit depuis plusieurs siècles.
Le pape Jules II se laisse pousser une longue barbe et est imité par les tous les représentants de la religion catholique.
 
Plusieurs rois ont maintenu cette mode avec des barbes et des moustaches plus ou moins longues, notamment Henri VIII, François Ier ou Charles Quint. 
 
 
 
 
Henri VIII . 
 
 
En Angleterre, sous le règne d’Elisabeth I, le port de la barbe est soumis à une taxe et donc réservé à la noblesse. 
Au XVIe siècle, en France et en Angleterre, la mode est aux cheveux noirs et à la barbe blonde ou blanche.  
 
 
 
 
François Ier par Jean Clouet (Le Louvre).  
 
 
Sous Henri III, la mode est à la moustache accompagné d’une mouche au menton.  
Henri IV est considéré comme le dernier roi barbu. C’est alors que commence le règne des moustaches jusqu’au règne de Louis XIV. 
 
 
 
 
Henri IV. 
 
 
A partir de là, les moustaches sont de plus en plus réduites et les hommes ne conservent sur le menton que quelques touffes de poils appelés une « royale ». 
Pendant la Révolution, le rasage intégral est obligatoire et surtout fortement conseillé si on ne veut pas finir à la guillotine d’ailleurs baptisée »grand rasoir national ». 
Il faudra attendre le 19e siècle pour que la barbe redevienne à la mode. Barbe et moustache font l’objet de multiples fantaisies mais cependant on continue à distinguer certains types de professions en interdisant la barbe aux avocats, aux notaires, aux comédiens ou aux gens de maison. 
Au début du XXe siècle, un homme se doit obligatoirement de porter la barbe ou des moustaches. Cette mode est délaissée dans les années 30 puis le collier devient à la mode pendant la Seconde Guerre mondiale.
Ce collier est signe de virilité, de courage et d’amour de sa patrie.
 
 
 
Barbisme et mode de tous poils dans la société moderne 
 
 
Le barbisme (beardism en anglais) est un terme officiel qui apparaît dans une circulaire du ministère de l’Intérieur britannique en 2001 et qui préconise d’éviter l’embauche de fonctionnaires barbus. 
Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les barbus et moustachus ne sont pas à la noce. Il semble y avoir un racisme envers ces poils considérés comme peu hygiéniques.
Il est vrai que la barbe mal soignée peut contenir de nombreuses bactéries.
 
 
 
 
 
La moustache de Clark Gable a fait rêver bien des femmes 
 
 
En Argentine, dans les années 70-80, un décret obligeait les Argentins à être rasés pour obtenir un passeport pour des raisons de sécurité. 
 
 
 
 
Sadhu en Inde. By Meanest Indian 
 
 
En 2001, au Canada, on a failli remettre en cause la mode de la barbe dans la marine. Cette mode est très ancienne et remonte à l’époque où l’eau à bord des bateaux était précieuse et ne pouvait être gaspillée pour le rasage.
Mais là encore, cette barbe empêche la parfaite adhésion des masques à gaz. Pour éviter une confrontation houleuse, le gouvernement canadien a préféré ne pas donner suite à cette loi anti-barbe.
 
 
 
 
 
Pompiers volontaires à San Francisco vers 1885 
 
 
D’une manière générale, que se soit en Europe ou en Amérique du Nord, la barbe est peu appréciée par les employeurs. Cela peut surprendre, mais de nombreuses plaintes sont enregistrées chaque année auprès des tribunaux.
Des employés sont, un peu partout, licenciés ou refusés à l’embauche pour cause de port de barbe.
 
 
 
 
 
Candidats aux championnat du monde de la barbe et de la moustache 2007. By Spookyamd 
 
 
Par exemple, sachez que si vous souhaitez travailler dans l’un des parcs d’attraction de Disney, vous devrez vous présenter le visage glabre.
La moustache y est par contre autorisée et son port depuis l’an 2000 a fait l’objet d’une note interne auprès des responsables de recrutement afin de déterminer ce qu’est une moustache bien taillée et donc présentable au public.
 
 
 
 
 
Parc Disney en Californie. By Peasap 
 
 
Comme vous pouvez le constater le port de la barbe ou de moustaches est loin d’être anodin. La pilosité faciale peut être un signe distinctif important. Les gays américains  ont lancé la mode du crâne quasiment rasé compensé par une barbe ou des moustaches.
Cette mode s’est répandue dans le monde entier.
 
Aujourd’hui, chez les artistes, la mode est à la barbe négligée c’est-à-dire une barbe de quelques jours qui donne un aspect romantique ou contestataire. 
 
 
 
 
Barbe négligée pour Leonardo Di Caprio 
 
 
Les industriels ont bien compris l’intérêt de cette mode puisqu’ils vendent des rasoirs qui permettent de couper les poils à volonté avec option barbe d’un, deux ou trois  jours.
Ainsi tous les groupies de sexe masculin peuvent ressembler à leur idole.
 


Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Lun 1 Fév - 10:17 (2010)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

   Passions et Partage Index du Forum .::. GENERAL
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.