Passions et Partage
un site ou il fait bon se rencontrer... pour prendre un peu de temps pour rire, partager ses passions et ses talents.. son humour... rire et s'amuser... se cultiver... dans la joie et la bonne humeur... et surtout dans le respect de tous...
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

Eduardo Paolozzi, collages, scrap books et pop art
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Passions et Partage Index du Forum  .::. PASSIONS ET PARTAGE - General  .::. GENERAL

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
mimi33445
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2008
Messages: 1 424

Message Posté le : Jeu 18 Mar - 14:27 (2010)    Sujet du message : Eduardo Paolozzi, collages, scrap books et pop art Répondre en citant

 
 
Eduardo Paolozzi Scrap Book 1947
 
 
 
Eduardo Paolozzi, collages, scrap books et pop art 
 
 
Eduardo Luigi Paolozzi (1924 – 2005), est un artiste écossais, né à Leith au nord d'Edimbourg, ainé d'une famille d'immigrants italiens. Il a étudié à l'école des beaux-arts de St Martin puis à celle de Slade, avant de s'installer à Paris. Là, il fréquente des artistes comme Giacometti, et se frotte au dadaïsme et au surréalisme. En 1949, Paolozzi revient à Londres où il est professeur à la Central School Of Art and Design.
 
 
 
 
Paolozzi à Londres en 1956 avec le couple d'architectes Alison et Peter Smithson et le photographe Nigel Henderson
 
 
 
En 1952, Paolozzi fait partie à l'Institute of Contemporary Art de Londres, des artistes qui réfléchissent sur la ressource esthétique que constitue l'environnement quotidien et forment l'Independent Group (on y retrouve outre Paolozzi, Richard Hamilton, le couple d'architectes Alison et Peter Smithson , des photographes, des concepteurs de mobilier et un historien d'art, Reyner Banham) Les débats portent sur les techniques artistiques appliquées à l'industrie, ainsi que sur les formes de culture populaire science-fiction, roman noir, musique, mode, publicité, cinéma.C'est le critique Lawrence Alloway, membre du groupe, qui, le premier, utilisera le terme "pop art".  
 
 
 
 
I was a Rich Man's Plaything
 
 
Mais le mot pop avait déjà été utilisé par Eduardo Paolozzi dans son collage "I was a Rich Man's Plaything" (J'étais le jouet d'un homme riche) en 1947. Ce collage reprend certains symboles de la culture de masse américaine et pose les fondements de l'iconographie pop : le magazine populaire, la pin-up ou cover girl, des marques publicitaires, dont une bouteille de Coca-Cola, quinze ans avant les sérigraphies de Warhol. Le mot "pop" apparait aussi plus tard en 1956 dans un autre collage celui de Richard Hamilton "Just what is it that makes our today’s homes so different, so appealing" (Qu'est-ce qui fait que les intérieurs d'aujourd'hui sont si différents, si séduisants ?)  
 
 
 
 
Eduardo Paolozzi - Drink Dr. Pepper, collage 1948 - Real Gold 1949
 
 
 
On trouve chez Paolozzi et Richard Hamilton ce qui a permis le développement du pop art : fascination pour la culture populaire, la croyance en l'impact dynamique et multisémantique de l'image, et la relation intime de l'homme avec la machine et la technologie. "Contrairement à la plupart des intellectuels, nous n'éprouvions pas de mépris à l'égard des standarts culturels américains. Au contraire, nous les acceptions, en discutions les modalités et les consommions avec enthousiasme. (...) Hollywood, Detroit ou Madison Avenue produisaient une culture populaire remarquable. (...) Nous assumions une définition anthropologique de la culture dans laquelle toute activité humaine pouvait être l'objet d'un jugement esthétique." dira Lawrence Halloway.
 
 
 
 
Hamilton - 1956- Just What Is That Makes Today's
Homes so Different, so Appealing? -
 
 
 
A la fin de l'année 1952, Paolozzi monte l'exposition Bunk, une sorte de diaporama d'images et de sons issus des médias : magazines comme Life ou Esquire, publicités pour des automobiles américaines.. . Une des œuvres, intitulée "Bunk! Evadne in Green Dimension" présente la coupe d'un phallus, entre un Tarzan musclé et une pin-up.
 
 
En 1956, l'exposition "This Is Tomorrow" rassemble, notamment, des œuvres de Richard Hamilton – dont "Just What Is That Makes Today's Homes so Different, so Appealing?", un petit collage qui condense toute la thématique du pop art – et des œuvres d'Eduardo Paolozzi. Eduardo Paolizzi se fit ensuite connaître en tant que sculpteur. Paolozzi fut fait élevé au rang de membre de l'Ordre de l'Empire britannique en1968 et en 1979 il fut élu à la Royal Academy. Il devint le sculpteur officiel de Sa Majesté la Reine en 1986, et ce jusqu'à sa mort. Il fut anobli par la Reine en 1989.
 
 
 
 
Eduardo Paolozzi - Meet the People 1948 - Yours Till the Boys Come Home 1951 - Bunk! Evadne in Green Dimension 1952  








Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Jeu 18 Mar - 14:27 (2010)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

   Passions et Partage Index du Forum .::. GENERAL
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.