Passions et Partage
un site ou il fait bon se rencontrer... pour prendre un peu de temps pour rire, partager ses passions et ses talents.. son humour... rire et s'amuser... se cultiver... dans la joie et la bonne humeur... et surtout dans le respect de tous...
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

Signes du zoidaque - le Bélier - Mythes et décans -
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Passions et Partage Index du Forum  .::. PASSIONS ET PARTAGE - General  .::. GENERAL

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
mimi33445
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2008
Messages: 1 424

Message Posté le : Ven 2 Avr - 10:25 (2010)    Sujet du message : Signes du zoidaque - le Bélier - Mythes et décans - Répondre en citant

  
 
 
Bélier du 21 mars au 21 avril  
 
 
 
Les symboles et mythes du Bélier 
 
 
Le signe du Bélier est en analogie avec le feu originel et primordial de la vie, à l'origine de la Création du monde dans toutes les Cosmogonies. Les cornes du bélier, en forme de spirales symbolisent l'élan vers la vie, l'éternel recommencement ou la renaissance perpétuelle de la vie, de la lumière, correspondant au début du printemps dans le cycle des saisons.
 
 
 
 
 
A cet égard, le dieu égyptien Amon, dont un temple fut érigé à Karnac, et qui était aussi le dieu de Thèbes, figurait une tête et des cornes de bélier. Les prêtres et scribes égyptiens lui attribuaient le pouvoir de porter à la lumière les causes cachées des forces secrètes de la vie. Il avait une fonction oraculaire. L'Ammon grec, que vénérait Alexandre le Grand, et qu'il consultait régulièrement dans le sanctuaire de l'Oasis, près d'Athènes, dérivait du dieu Amon de l'Égypte ancienne.
 
 
 
 
 
Les Grecs lui attribuaient des vertus assimilées à celles de Zeus - Jupiter. D'où l'analogie faite parfois entre le tonnerre, la foudre, l'orage, et le signe du Bélier, que l'on retrouve encore dans le mythe de Thor, le dieux de l'orage germanique, lui aussi en analogie avec le signe du Bélier. Dans la Bible, le bélier est sacrifié par Abraham, en lieu et place de son fils, Isaac. Jésus, l'agneau du sacrifice, réactualise ce mythe, dans l'histoire chrétienne. Aries, le nom latin du signe du Bélier, désignait aussi une machine de guerre à tête de bélier, dont les romains usaient pour enfoncer les portes des forteresses de leurs ennemis. C'était encore, bien sûr, le nom du mâle de la brebis. À Rome, on offrait un bélier aux parents d'un mort, en cas d'homicide par imprudence. Belinus ou Beli, le dieu suprême de la lumière chez les Celtes, dérive peut-être de Bel, le dieu babylonien de la terre, lui-même issu de la déesse sumérienne Belili, présidant au culte de la naissance et de la vie. Le latin médiéval Belinus a donné l'ancien français Belin, qui signifiait mouton. 
 
 
Au XVIe siècle, Beliner signifiait s'accoupler au sens figuré, pour les humains, figurant ainsi l'accouplement du bélier et de la brebis. Le néerlandais Belhamel (de bel : cloche, et hamel : mouton) désignait le bélier chef du troupeau, reconnaissable entre tous parce qu'il portait une cloche autour du cou. La célèbre légende mythique grecque de la Toison d'Or s'apparente, elle aussi, au signe du Bélier. 
 
 
 
 
Jason et la toison d'or
 
 
En voici un résumé : Pour obtenir la couronne du royaume de Pélias, fils de Poséidon - Neptune, Jason défia le roi qui lui promit son royaume en héritage, à condition qu'il trouve la Toison d'Or, superbe pelage d'un bélier sacré, afin de mettre un terme à la malédiction pesant sur son peuple. Après de longues épreuves, Jason découvrit la Toison d'Or, puis il épousa Médée, la prêtresse d'Hécate, la déesse magicienne et nourricière de la jeunesse. S'inspirant de ce mythe, la Tradition astrologique veut que l'on prédise souvent une vie mouvementée et pleine de luttes, au natif du signe du Bélier. 
 
 
 
Les décans 
 
 
Chacun des 3 décans d’un signe du zodiaque est figuré par une image symbolique distincte. Voici les 3 symboles vivants du Bélier. 
 
 
Le Bélier du premier décan, dit décan d'Ardeur, dont le maître est Pluton
du 21 mars au 31 mars
 
 
 
Le premier bélier figurant le début de ce signe et son premier décan, apparaît sous l’aspect d’un animal debout. Il semble marcher paisiblement, la tête et les yeux tournés derrière lui, peut-être pour surveiller ce qui s’y passe. Son attitude a quelque chose d’humain.
 
 
 
 
 
Elle suggère une personne qui regarde en arrière, non parce qu’elle s’inquiète d’être suivie ou poursuivie, mais parce qu’elle se trouve en proie à la nostalgie du passé. Le signe du Bélier, commençant le jour de l’équinoxe de printemps qui annonce la suprématie du jour sur la nuit, de la lumière sur l’obscurité, est fondamentalement tourné vers l’avenir. Il se projette en avant, avec fougue et impatience.
 
 
Néanmoins, le premier animal figurant le premier décan de ce signe marche d’un pas lent, la tête tournée en arrière, le regard semblant scruter ce qui se passe derrière lui, non devant lui. À Babylone, le premier mois de l’année suivant l’équinoxe de printemps était le mois du sacrifice. À cette occasion, les prêtres faisaient l’offrande aux dieux d’un agneau.
 
 
Tout laisse à croire que notre premier bélier doit être sacrifié, ou plus exactement, qu’il doit sacrifier son passé, les eaux primordiales de l’hiver d’où il vient (les trois signes du zodiaque qui précèdent le Bélier sont en effet les trois signes d’hiver : Capricorne, Verseau, Poissons, dont l’Élément est l’Eau).
 
 
S’il veut pouvoir se tourner vers l’avenir où tout le pousse, exploiter à bon escient ce feu originel qui couve en lui et qui, sinon, risque de le consumer de l’intérieur, de le réduire en cendre, il doit se détacher du passé. Le natif du premier décan du Bélier est certes plein d’ardeur.
 
 
Mais son feu est intérieur ou intériorisé. Il va de l’avant, mais un peu en aveugle, ne pouvant s’empêcher de se référer à son passé, de s’interroger, de réfléchir, de méditer sur ses origines, de s’en inspirer pour bâtir ou créer quelque chose de neuf. Sa vision du futur est encore enracinée dans la terre de son passé. 
 
 
 
Le Bélier du deuxième décan, dit décan de Charisme, dont le maître est le Soleil
du 1er avril au 11 avril
 
 
 
Le deuxième bélier figurant à cet emplacement est généralement celui qui représente l’ensemble de ce premier signe du zodiaque. Il s’agit d’un animal debout, de profil, marchant d’un pas sûr de la droite vers la gauche, avançant dans le sens des signes du zodiaque, à l’inverse des aiguilles d’une montre. Le sabot de sa patte gauche et son mufle dirigé vers le sol semblent former un axe allant de la terre au ciel. 
 
 
 
 
 
L’œil fixé lui aussi vers le sol, il ne regarde pas devant lui. Il donne l’impression d’avancer en aveugle, ou plus exactement de ne pas éprouver le besoin de regarder ni de savoir où il se dirige. Son port de tête suggère une telle détermination, une telle force, une telle rigidité que tout laisse à supposer qu’il ne lui est pas utile de lever la tête ni les yeux pour avancer.
 
 
Par ailleurs, à ses côtés et légèrement décalé par rapport à lui, apparaît, comme l’ombre de lui-même, l’un de ses comparses, ou l’une de ses compagnes. Il s’agit sans doute d’un mouton mâle ou du chef d’un troupeau. Ce mouton de l’espèce mérinos, figurant l’image symbolique du deuxième décan du signe du Bélier, est originaire d’Iran et du nord de l’Inde.
 
 
Importé en Europe, il devint naturellement le chef des troupeaux de moutons européens. Ce rôle de chef et, par analogie, de leader, de pionnier, de héros, convient au natif du deuxième décan de ce signe, nommé décan de Charisme, parce qu’il possède un charme et un rayonnement naturels qui magnétisent et incitent à le suivre, à marcher dans son sillage. 
 
 
 
Le Bélier du troisième décan, dit décan de Passions, dont le maître est Vénus
du 12 au 20 avril
 
 
 
Le troisième bélier apparaît sous l’aspect d’un animal en proie à un mouvement puissant, prenant son élan sur ses deux pattes arrière tendues sur le sol, tandis que ses deux pattes de devant, détachées de la terre ferme, se dirigent puissamment en avant.
 
 
 
 
 
Sa force, son énergie, l’impulsion et le mouvement qui l’animent ne proviennent plus de sa tête, mais de son arrière-train, de ses reins. Il semble vouloir surmonter un obstacle ou atteindre un but, l’un et l’autre invisibles, que lui seul voit et connaît. Cet animal symbolique figure le natif du Bélier en proie à ses pulsions instinctives, irrépressibles, à ses sentiments aveugles qui le poussent à projeter immédiatement et impérativement tout son être vers le futur.
 
 
Il s’agit bien sûr du natif du troisième décan, dit décan de Passion, un être fougueux, agissant par à-coups, en proie à de brusques flambées instinctives, s’investissant corps et âme dans tout ce qu’il entreprend, dans ses actes, dans sa vie.
 
 
 
 



 
 
 
 


Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Ven 2 Avr - 10:25 (2010)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

   Passions et Partage Index du Forum .::. GENERAL
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.