Passions et Partage
un site ou il fait bon se rencontrer... pour prendre un peu de temps pour rire, partager ses passions et ses talents.. son humour... rire et s'amuser... se cultiver... dans la joie et la bonne humeur... et surtout dans le respect de tous...
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

Cheval: Mythologie et légendes
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Passions et Partage Index du Forum  .::. PASSIONS ET PARTAGE - General  .::. GENERAL

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
mimi33445
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2008
Messages: 1 424

Message Posté le : Mar 31 Aoû - 08:23 (2010)    Sujet du message : Cheval: Mythologie et légendes Répondre en citant




 
Le cheval apparaît dans toutes les mythologies. Assez curieusement, une croyance ancrée dans la mémoire de tous les peuples, associe originellement le cheval aux ténèbres. Fils de la nuit et du mystère, cet animal est porteur à la fois de mort et de vie. 

 
 
Le cheval peut être lié au feu destructeur ou à l'eau nourricière. La symbolique liée au cheval est donc très complexe et très variée. 

 

 
Mythologie sur le cheval

 
Nos ancêtres pensaient qu'un animal aussi remarquable que le cheval ne pouvait pas être issu d'une race ordinaire.
 

 
 
Selon les Grecs de l'Antiquité, le cheval a été créé par Poséidon, le dieu de la mer. Sa première apparition avec l'homme a eu lieu lorsqu'il a émergé de l'océan. 

 
 
Le Centaure, cette créature mi-homme, mi-cheval, symbolise la bête en l'homme. Le mythe des Centaures est l'un des plus instructifs sur les conflits de l'instinct et de la raison. 

 

 
 

 
Héraclès tuant le Centaure. Image ConsciousVision


 
Les Aztèques du Mexique ont fait la même erreur en considérant l'homme à cheval comme une seule et unique créature.
 

 
 
Chez les Ting-Ling en Chine, une légende raconte que les créatures qui ressemblaient à Centaure étaient originaires de l'île de Formose. Tout comme la légende grecque sur les Centaures, fils de Philyra et de Cronos, ces créatures étaient admirées pour leur sagesse et leur force positive. 

 
 
Force et rapidité sont les qualités que le Yi-king attribue au cheval. En Chine, c'est un animal typiquement yang. Le binôme cheval-dragon symbolise la lutte du bien et du mal. Le cheval est valorisé positivement en représentant la face humanisée tandis que le dragon figure la face bestiale du symbole. 

 

 


Signe du Sagittaire représenté avec une queue à tête de dragon (Manuscrit du XVe s. Arménie). Reproduction.


On retrouve la même symbolique dans le mythe de saint Georges qui tue le dragon.




Saint Georges qui tue le dragon. Image Mugley


Malgré l'endurance du cheval terrestre et la sagesse du Centaure, la mythologie a créé Pégase.




Signe du Verseau symbolisé par Pegase. (Traité d'astronomie XIVe s. Bibliothèque de l'Arsenal, Paris). Reproduction.


Pégase était le cheval ailé envoyé par Poséidon pour révéler aux hommes la source de l'eau. Pégase était dressé par Bellérophon, le fils de Poséidon, qui tua la chimère avec l'aide d'Athéna, la déesse de la sagesse qui lui offrit une bride en or.


Mythe arabe

 
Il n'est pas surprenant que les Arabes, qui figurent parmi les plus grands cavaliers du monde, aient aussi leurs légendes sur le premier équidé.
 

 

 


Berbères. Maroc. Image Placid Casual


 
Pour eux, le premier cheval est né du vent du sud que Dieu tenait dans sa main en disant : " Je t'ai créé Arabe, aux crins de ton front j'ai attaché le succès, j'ai mis sur ton dos la richesse des butins, j'ai déposé des trésors dans tes flancs.
 

 
 
Je vais créer de ta substance un être nouveau qui deviendra la gloire de mes élus, la bonté de mes ennemis, la parure de mes serviteurs..." Jamais une promesse n'aura été aussi bien tenue. Le premier cavalier arabe était Ismaël, le fils d'Abraham et l'ancêtre des Bédouins.
 

 

 


Pur-sang arabe. Image Valeehill


Le cheval passe pour avoir le don de faire jaillir des sources par la force de ses sabots.


Légendes d'Amérique du Sud

 
L'Amérique peut se vanter d'avoir une mythologie riche grâce à l'introduction du cheval.
 

 
 
Un récit intitulé : " Les Sept Cités Dorées " relate l'introduction du cheval en Amérique. En 1550, l'explorateur espagnol Coronado est allé à la recherche des sept cités dont on pensait que leurs rues étaient recouvertes d'or et d'émeraudes. 

 

 


Ce sont les Conquistadors qui ont réintroduit le cheval sur le continent américain.


 
Accompagné de 250 cavaliers, il est allé à la découverte de ce territoire qui s'étendait du Kansas jusqu'en Californie. En arrivant, il n'a trouvé que des cités ordinaires habitées par des natifs. Quelques années plus tard, d'autres explorateurs ambitieux, dont Espejo et Fray Rodriguez, sont partis à la conquête de ces villes si convoitées. Comme leurs prédécesseurs, ils n'ont rencontré que des habitants qui étaient fascinés et effrayés par ces impressionnantes armées de chevaux et de soldats.
 

 
 
C'est un certain Hernando (ou Hernán) Cortès qui a emmené un cheval, baptisé Morzillo, de Cuba au Mexique en 1519. Cet étalon noir a fait preuve d'un courage exemplaire en sauvant la vie de Cortès durant sa campagne militaire.
 

 

 


Francisco Vásquez de Coronado. (Frederic Remington, 1861-1909).


 
Cortès a confié Morzillo à des tribus Maya. Ces Indiens qui n'avaient jamais vu de cheval de leur vie l'ont vénéré comme Tziunchan, leur dieu de la tempête. A sa mort, ils ont érigé une statue en sa mémoire. Celle-ci a été détruite en 1618 par un moine franciscain.
 

 
 
Une légende Maya raconte que l'on peut apercevoir l'image de Morzillo dans l'eau d'un lac.  

 

 
La Licorne

 
Le cheval le plus connu mais aussi le moins considéré de l'Antiquité était la licorne. Les Grecs pensaient qu'elle était originaire des Indes, alors que les Hindous étaient persuadés qu'elle venait de Ceylan (Sri Lanka).
 

 

 


La Dame à la Licorne (vers 1490). Musée national du Moyen Age, Paris. Image Wallyq


Tout le monde était pourtant unanime à reconnaître sa beauté et son tempérament dominant qui la rendait difficile à domestiquer. Pour y arriver, on incitait une jeune fille vierge à s'asseoir nue, sous un arbre, en vue d'émerveiller la licorne par sa pureté et sa beauté. La licorne pouvait être maîtrisée après avoir posé sa tête sur les jambes de la jeune vierge.




La licorne médiévale est un symbole de puissance. Image Crabchick


La licorne était convoitée pour sa corne qui servait d'antidote. Elisabeth I s'était procurée une telle corne pour l'exposer à Windsor. La pièce était estimée à 100.000 £. Certains sujets de la cour d'Angleterre qui avaient probablement voyagé plus que leur souveraine, prétendaient qu'il s'agissait d'une corne de narval ordinaire.


Magie et rites liés au cheval

 
Autrefois, le maréchal-ferrant était quasi invulnérable à toute forme de magie et de sorcellerie. Cette conviction a persisté jusque dans l'ère chrétienne comme nous pouvons le constater à travers l'histoire de St-Dunstan qui nous a laissé le fer à cheval pour nous protéger du mal.
 

 

 


Les armées célestes qui accompagnent le Christ chevauchent des coursiers blancs selon le texte de l'Apocalypse. Image Tambako the Jaguar


Au cours du 16ème siècle, une société secrète s'était formée en Angleterre, en Ecosse et ailleurs en Europe. Cette société qui se nommait 'Horse Whisperers' ou 'Horseman's Word', était formée par des fermiers et métayers respectés.




Saint Antoine et le Centaure. (Les Secrets de l'histoire naturelle, vers 1485. Bibliothèque nationale, Paris). Reproduction.


Ils exerçaient une sorte de sorcellerie sur le cheval. On prétendait que les membres de cette société étaient capables de calmer le cheval le plus sauvage en lui chuchotant quelque chose à l'oreille ou qu'ils pouvaient l'immobiliser en lui soufflant quelques mots à l'oreille.




Le cheval noir serait signe de malheur. Image Kjunstorm


On pense que ces sociétés étaient les dernières à appliquer le culte équestre des Celtes qui a existé en Europe jusqu'à l'occupation romaine. Lors de grands festivals agricoles et pastoraux, des courses hippiques étaient organisées en l'honneur d'Epona, la déesse des chevaux et des cavaliers.
 


Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Mar 31 Aoû - 08:23 (2010)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

   Passions et Partage Index du Forum .::. GENERAL
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.