Passions et Partage
un site ou il fait bon se rencontrer... pour prendre un peu de temps pour rire, partager ses passions et ses talents.. son humour... rire et s'amuser... se cultiver... dans la joie et la bonne humeur... et surtout dans le respect de tous...
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups 
 RegisterRegister    Log inLog in 

Allergies alimentaires : échec et mat
Post new topic   Reply to topic
   Passions et Partage Forum Index  .::. PASSIONS ET PARTAGE - General  .::. SANTE  .::. Infos santé

Previous topic .::. Next topic  
Author Message
mimi33445
Administrateur

Offline

Joined: 08 Nov 2008
Posts: 1,424

Post Posted : Sat 29 Nov - 19:16 (2008)    Post subject : Allergies alimentaires : échec et mat Reply with quote

Difficile lorsqu’on est allergique de faire ses courses sans appréhension ou de dîner à l’extérieur. Car l’ennemi est partout. Il peut se nicher au fond d’une boîte de conserve, d’un plat surgelé, ou de n’importe quel produit de consommation courante.  
 
« Avec la diversification et l’utilisation des produits prêts à l’emploi, l’industrie alimentaire a imaginé des aliments nouveaux, riches en protéines difficilement identifiables. Ainsi, on trouve de l’amidon d’abricot dans les brioches et des lizozymes d’œuf dans les fromages ! », explique le Docteur Pierrick Hordé, allergologue et auteur de « Allergies, le nouveau fléau ? ». Pour ces raisons, les allergies alimentaires ont explosé en France. Elles touchent près de 3,5% de la population adulte, et 8% des enfants. Trois fois plus qu’il y a dix ans. Aujourd’hui, l’Organisation Mondiale de la Santé considère les allergies alimentaires comme le 4ème problème mondial de santé publique. 
Seul moyen d’y faire face : l’éviction Pour éviter toute allergie, il suffit de ne jamais absorber le produit incriminé. Facile quand il s’agit de fraises ou de kiwis, plus difficile dès qu’on touche à l’arachide, au lait ou aux œufs. L’arachide, hautement allergène, entre sournoisement dans la composition d’une écrasante majorité de produits alimentaires industriels. Dans les biscuits, les plats surgelés, dans la cuisson des repas à la cantine, dans les hamburgers, dans les conserves... La moindre trace peut provoquer un choc anaphylactique, mortel pour les personnes concernées. Commence alors pour elles, un véritable parcours du combattant qui se traduira par des heures dans les rayons des supermarchés à observer la moindre étiquette.  
 
Courses : une nouvelle réglementation pour l’étiquetage Depuis le 2 juillet 2003, la « règle des 25% » a été abolie. Jusqu’alors, les fabricants français de produits alimentaires n’étaient contraints de mentionner un ingrédient que si celui-ci entrait à plus de 25% dans la composition du produit fini. Un véritable casse-tête, surtout quand les industriels utilisent des protéines d’œufs dans les fromages ou des traces d’huile d’arachide dans les barres chocolatées. La recette des produits évoluant régulièrement, les allergiques ne peuvent même pas se fier à un plat de supermarché dont ils étaient sûrs quelques semaines auparavant. Aujourd’hui, sous la pression des associations, de l’OMS et de l’AFSSAP (Agence Française de Sécurité Sanitaire des produits de santé), le Parlement européen a arrêté une liste de douze ingrédients susceptibles de provoquer des allergies ou des intolérances. La présence de ces allergènes devra, d’ici la fin de l’année 2005, être signalée, même lorsqu’ils sont introduits comme ingrédient d’arôme ou support d’additif. En voici la liste : lait de vache, fruits, légumineuses (particulièrement les arachides et le soja), œufs, crustacés, noix, poissons, légumes (céleri et autres aliments de la famille des ombellifères), blé et autres céréales. 
Piège n°1 : le restaurant La sortie la plus banale peut vite tourner au drame. N’hésitez pas à demander au restaurateur l’huile utilisée pour la cuisson, la composition des plats et de la moindre sauce. N’oubliez pas que la plupart des décès par allergie alimentaire surviennent à ces moments-là. En attendant les chaînes de restaurants « allergy friendly » comme au Canada, prévoyez votre kit d’adrénaline avec vous. En déplacement à l’étranger et pour les allergiques à l’arachide, évitez si possible les Etats-Unis, le plus gros consommateur mondial de cacahuètes. Et le Sud-Est asiatique dont les fritures sont systématiquement à l’huile d’arachide.  
 
Le « forcing » pour la cantine 400 000 enfants souffrent aujourd’hui, en France, d’allergies alimentaires. Certains sont menacés de mort au moindre contact avec l’arachide. Interdits de cantines, de goûters, de colonies de vacances, de sorties scolaires ou de séjours linguistiques, car les écoles n’assument pas toujours. Depuis la circulaire de Ségolène Royal en 1999, les établissements « doivent autoriser l’élève à consommer un repas fourni par la famille ou tout mettre en œuvre pour la mise en place du régime alimentaire adapté. » Une circulaire pas toujours mise en oeuvre, notamment dans les écoles primaires et maternelles, dépendantes des municipalités, et qui demandent une lourde organisation. La meilleure solution : engager le dialogue. Les parents ont la possibilité de demander au directeur de l’école l’élaboration d’un Projet d’Accueil Individualisé. Le PAI est donc élaboré conjointement par le médecin scolaire, le médecin traitant, les parents, la direction de l’école, l’enseignant et parfois l’équipe encadrant la cantine. La grande majorité des enfants souffrant d’allergie alimentaire non mortelle peut manger en collectivité avec des adaptations en fonction de leur régime alimentaire. 
 
Attention à l’alimentation des femmes enceintes Le nourrisson peut se sensibiliser à l’aliment très tôt, même in utero pendant la grossesse. Dès le cinquième mois, une femme enceinte devra éviter de consommer en excès du lait et des produits laitiers, des œufs et tout aliment contenant de l’arachide.  
 
Diversification des aliments du bébé : pas avant six mois Chez les enfants, la diversification alimentaire précoce du nourrisson est responsable de nombreuses allergies. Elle met en contact une muqueuse intestinale encore immature avec des aliments très et trop variés. L’allaitement maternel est souvent présenté comme étant la meilleure des préventions, et cela jusqu’au sixième mois du bébé. Ensuite, tout aliment introduit pour la première fois doit être présenté seul pendant quelques jours avant de l’associer à d’autres aliments. Il vaut mieux éviter les petits pots contenant des fruits mélangés ou des produits nouveaux comme le kiwi, fortement allergènes. Certains aliments comme les œufs et le poisson ne seront autorisés qu’entre un an et dix-huit mois. 
 
Les principales allergies  
 
 
• Allergies aux œufs : Jusqu’à 15 ans, les allergies alimentaires les plus fréquentes proviennent de produits d’origine animale. Premier responsable : l’œuf.
Produits à proscrire : ceux dont l’étiquette mentionne : œuf, blanc d’œuf, jaune d’œuf, protéine d’œuf, protéine animale, ovalbumine, ovomucoïde, ovomucine, lysozyme, lécithine d’œuf, lécithine.
Aliments à éviter : Les salades composées avec mayonnaise, les charcuteries, les terrines, le boudin, les farces, les quenelles, le surimi, les gratins, les gnocchis, les préparations panées, les pâtes aux œufs, les mousses de légumes, les biscottes, le pain de mie, les beignets, la pâte feuilletée, les glaces, les confiseries. Certains vins peuvent être clarifiés par des protéines d’œuf et quelques fromages en contiennent.
L’éviction prolongée permet dans 50% des cas la réinstallation d’une tolérance à l’œuf.
 
 
• Allergies à l’arachide : Pratique, peu chère, son usage s’est répandu dans l’industrie agroalimentaire.
Produits à proscrire : ceux dont l’étiquette mentionne : arachide, huile végétale, fragments, protéine, noix de mandelonas, cacahuètes.
Aliments à éviter : Dans les céréales du petit déjeuner, l’arachide se retrouve en farine destinée à donner plus de goût. Dans les pâtisseries, la farine d’arachide améliore la consistance et le volume des gâteaux. Même la frangipane de certaines galettes des rois est remplacée par de la pâte de cacahuète, moins coûteuse à la fabrication. On en retrouve même dans des soupes et des bières dont elles améliorent la mousse.
Seuls 10 à 15% des enfants guérissent de l’allergie aux arachides autour de l’âge de 20 ans.
 
 
• Allergies au lait : Les protéines du lait de vache sont fréquemment en cause au cours des allergies alimentaires du nourrisson. L’allergie apparaît au sevrage ou même dès le premier biberon si l’enfant a été sensibilisé par un supplément lacté donné à la maternité.
Produits à proscrire : ceux dont l’étiquette mentionne : caséine, lactose, poudre à yogurt, beta-lactalbumine, beta-lactoglobuline, immunoglobulines, sérum albumine.
Aliments à éviter : les produits laitiers, les glaces, le chocolat, les pâtisseries à base de beurre, les produits enrichis en calcium, les sauces à base de crème, les purées, les mousses...
L’intolérance au lait disparaît à 1 an dans 90% des cas.
 
 
Avant l’âge de trois ans, les principaux allergènes sont l’œuf (31%), l’arachide (18%), le lait de vache (12,5%), le poisson (12,5%), et dans une moindre mesure, l’huile d’arachide et la moutarde.
Certains vaccins comme celui de la grippe, de la fièvre jaune, et le R.O.R, sont préparés sur œuf et peuvent contenir des protéines allergènes. Spécifiez le à votre médecin. Il existe des protocoles permettant de vacciner les enfants allergiques.
 
 
Les infirmières allergiques au kiwi
La profession du patient allergique se révèle une donnée importante. Les allergologues ont montré que les personnels soignants, particulièrement exposés au latex, sont plus facilement victimes de certaines allergies alimentaires croisées avec le kiwi, la banane.
 
 
Les industriels se protègent
Certains industriels commencent à mentionner le risque de présence fortuite de certains allergènes dans leurs produits. Il suffit que certains produits à base d’arachide soient fabriqués dans une usine pour que tous les autres produits issus de cette usine portent la mention « traces d’arachide », « peut contenir de l’arachide », ou que le terme arachide apparaisse à la fin de la liste des ingrédients. Les industriels couvrent ainsi leurs responsabilités face à la nouvelle directive européenne.
 
 
 
 
 
 
 


Back to top
              

Publicité






Post Posted : Sat 29 Nov - 19:16 (2008)    Post subject : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
              

   Passions et Partage Forum Index .::. Infos santé
Post new topic   Reply to topic
Page 1 of 1
All times are GMT + 1 Hour
Display posts from previous :   

 
Jump to :  

Index | Administration Panel | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group

Template by .: SGo :.