Passions et Partage
un site ou il fait bon se rencontrer... pour prendre un peu de temps pour rire, partager ses passions et ses talents.. son humour... rire et s'amuser... se cultiver... dans la joie et la bonne humeur... et surtout dans le respect de tous...
 
 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups 
 RegisterRegister    Log inLog in 

Art Préhistorique > Art Mobilier
Post new topic   Reply to topic
   Passions et Partage Forum Index  .::. PASSIONS ET PARTAGE - General

Previous topic .::. Next topic  
Author Message
mimi33445
Administrateur

Offline

Joined: 08 Nov 2008
Posts: 1,424

Post Posted : Mon 10 Aug - 13:31 (2009)    Post subject : Art Préhistorique > Art Mobilier Reply with quote

Les objets décorés ou art mobilier  
 
Définition de l'art mobilier
Cette expression désigne les manifestations artistiques observées sur des supports transportables. La frontière avec l’art pariétal n’est cependant pas aussi nette qu’il ne paraît, quelques blocs de pierre gravés (Vénus de Laussel) ou scluptés se sont en effet détachés de la paroi et sont donc de ce fait présentés avec l'art mobillier.
Les supports sont en pierre, en l’os, en bois de renne ou en ivoire de mammouth, le bois ne s’est pas conservé.
 
 
L’art mobilier s’observe pendant la même période que l’art pariétal, de l’Aurignacien à la fin du Magdalénien et, en gros, sur le même territoire. Les Vénus font cependant exception : elles sont inconnues en Espagne mais apparaissent jusqu’en Sibérie.Mis à part quelques exemples exceptionnels de modelage la technique se limite aux différents degrés de l’incision allant de la gravure fine à la ronde-bosse en passant par la gravure profonde. Certaines pièces portent cependant des traces de peinture. 
 
Les outils et les armes  
 
Les bâtons percés.
Le bâton percé (1-2) apparaît dès l’Aurignacien et persiste jusqu’à la fin du Magdalénien. Ces pièces sont taillées dans du bois de renne, le trou étant percé au niveau d’une enfourchure. Leur usage a donné lieu à plusieurs dizaines d’hypothèses, la plus courante est qu’ils servaient à redresser à chaud les pointes de sagaie en os. Leur décoration parfois absente ou rudimentaire devient, au Magdalénien, très élaborée parfois originale. Il s’agit d’animaux : chevaux, bisons, cerfs, rennes, bouquetin, mammouths, poissons…mais aussi souvent phallus (3-4) et plus rarement vulves. 
 
 
1 - La Laugerie-Basse. Cervidé  
 
 
2 - Montgaudier. Mammifères marins  
 
 
3 - Gorge d'Enfer. Double phallus  
 
 
4 - Le roc de Marcamps. Phallus à tête humaine 
 
Les propulseurs à crochet.
Cet objet, également en bois de renne, servait à propulser des sagaies. Ils présentent une tige rectiligne d’une vingtaine de centimètres parfois terminée par un œillet, l’autre extrémité porteuse du crochet est décorée d’une ou deux figures animales sculptées en ronde-bosse : cheval, bouquetin, poisson, bison…. Les propulseurs ne s’observent qu’au Magdalénien et dans une région limitée : le Périgord et les Pyrénées (5-6-7).
 
 
 
5 - Les Trois-frères. Bouquetins affrontés  
 
 
7 - Bruniquel. Cheval  
 
 
6 - Arudy. Bouquetin  
 
Les spatules.
Ces objets, d’usage inconnu, sont des pièces d’os plates allongées et polies dont une extrémité semblant former un manche a parfois la forme d’une queue de poisson (8).
 
 
Les baguettes demi-rondes.
Découpées dans des perches de bois de renne, de section semi circulaire, parfois longues d’une vingtaine de centimètres ces pièces étaient, très vraisemblablement assemblées deux à deux par collage pour former des pointes de sagaie. Il en existe de simples non décorées et des exemplaires décorés plus rares qui devaient être des objets d’apparat. Le décor est le plus souvent géométrique plus rarement figuratif. Ces pièces apparaissent au Gravettien et atteignent leur apogée au Magdalénien.
 
 
Les objets précaires.
Souvent réalisées de manière admirable ces pièces ne portent pas de décor (10).
 
 
 
8 - Les Eyzies. Salmonidé  
 
 
9 - Isturitz Baguette demi-rondes à décor géométrique  
 
 
10 - Arcanou. Harpons Magdaléniens long. 8,8 cm. et 6 cm  
 
Les Lampes.
De très nombreuses lampes ont été retrouvées il s’agit le plus souvent de pierres brutes ou discrètement aménagées servant à transporter dans un léger creux un morceau de lard enflammé. Deux seulement sont des pièces travaillées et décorées , l’une provient de la grotte de La Mouthe (11) l’autre a été découverte au fond du puits de Lascaux (12-13).  
 
 
12 - Grotte de Lascaux. Lampe  
 
 
11 -La Mouthe. Lampe  
 
 
13 - Grotte de Lascaux. Lampe  
 
Les éléments de parure  
 
Les objets destinés à la parure apparaissent tôt, dès le Châtelperronien, sous forme de dents percés ou, plus rarement aménagées par un sillon permettant de les suspendre. La crache de cerf, canine surnuméraire atrophiée, est particulièrement appréciée, au point de se rencontrer à la fois sous forme naturelle et sous forme de copies en os. Jusqu’à une époque récente, d’ailleurs, cette dent particulière ornait couramment les épingles de cravate et les chaînes de montre des chasseurs. 
 
Les pendeloques. 
On range traditionnellement dans cette catégorie des objets à suspendre dont la seule particularité est de n’être ni des contours découpés ni des rondelles. 
 
 
20 - Saint-Marcel. Pendeloque phallique  
 
 
Saint-Marcel. Pendeloque représenterait un périnée 5,7 cm  
 
Les contours découpés (14-15).
Ces pièces originaires de Dordogne ou des Pyrénées sont datées du Magdalénien moyen. Elles représentent en grande majorité des têtes de chevaux finement gravées et découpées dans des os hyoïdes du même animal. L’os hyoïde situé dans la gorge de l’animal a une forme qui, pour un œil exercé, évoque une tête de cheval. Les contours découpés sont donc un exemple appliqué à l’art mobilier de la technique dite de l’utilisation des reliefs naturels qui est propre aux paléolithiques.
 
 
 
15 - Isturitz. Têtes de Cheval long. 4,5 cm  
 
 
14 - Isturitz. Tête de bouquetin  
 
Les rondelles.
Les rondelles se rencontrent à la même époque et dans les mêmes gisements que les contours découpés. Ce sont des rondelles d’environ 4 cm. de diamètre, percées en leur centre. Elles sont découpées dans la partie mince d’une omoplate et présentent sur l’une de leur face, plus rarement les deux, une décoration en règle animalière faite de fine gravure (17-18-19).  
 
 
18 - Le Mas-d'Azil. Homme ithyphallique à tête animale, pattes d'ours  
 
 
17 - La Laugerie-Basse. Bovidé  
 
 
19 - Le Mas-d'Azil. Découpe d'une rondelle dans une omoplate  
 
Les plaquettes  
 
D’assez nombreux sites produisent des plaques ou des plaquettes de dimensions variables, porteuses de décorations gravées (43). Les supports sont en calcaire, en grès ou en schiste pour les plaquettes en quartz pour les galets. Trois sites ont produit ces pièces en nombre considérable, plusieurs centaines voire plus du millier, La Marche (44) en Haute-Vienne, Enlène en Ariège, Le Parpallo en Espagne (Valence) détient le record 5 000 sur une période de 13 000 ans. 
 
 
43 Puy de Lacan - Oiseau et arrière train de bovidé  
 
 
 
44 La marche - Tête humaine  


Back to top
              

Publicité






Post Posted : Mon 10 Aug - 13:31 (2009)    Post subject : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
              

   Passions et Partage Forum Index .::. PASSIONS ET PARTAGE - General
Post new topic   Reply to topic
Page 1 of 1
All times are GMT + 1 Hour
Display posts from previous :   

 
Jump to :  

Index | Administration Panel | Create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group

Template by .: SGo :.