Passions et Partage
un site ou il fait bon se rencontrer... pour prendre un peu de temps pour rire, partager ses passions et ses talents.. son humour... rire et s'amuser... se cultiver... dans la joie et la bonne humeur... et surtout dans le respect de tous...
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 S’enregistrerS’enregistrer    ConnexionConnexion 

Emilie, femme savante -
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
   Passions et Partage Index du Forum  .::. PASSIONS ET PARTAGE - General  .::. GENERAL

Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
mimi33445
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2008
Messages: 1 424

Message Posté le : Lun 28 Sep - 16:17 (2009)    Sujet du message : Emilie, femme savante - Répondre en citant

Émilie du Châtelet  
1ère «femme savante» 
 
  
17 décembre 1706 : naissance d'Émilie, femme savante 
 
 
Figure singulière du «Siècle des Lumières», Émilie de Breteuil, plus tard marquise du Châtelet, est morte à 43 ans des suites d'un accouchement pour ne plus demeurer dans les livres d'Histoire que comme l'égérie de Voltaire. 
 
 
Première femme au monde à se vouer aux sciences, Émilie du Châtelet a attendu deux siècles et demi d'être réhabilitée dans sa plénitude de femme libre et d'éminente scientifique, grâce au livre que lui a consacré Élisabeth Badinter, Émilie, Émilie, l'ambition féminine au XVIIIe siècle (Flammarion, 1983)... 
 
 
Le petit monde d'Émilie 
 
21 novembre 1694 : naissance du futur Voltaire à Paris
17 décembre 1706 : naissance à Paris d'Émilie de Breteuil
1er septembre 1715 : mort de Louis XIV et début de la Régence
20 juin 1725 : mariage d'Émilie avec le marquis du Châtelet
20 mars 1727 : mort d'Isaac Newton
1733 : début de la liaison d'Émilie avec Voltaire
1735 : séjour à Cirey avec Voltaire
9 septembre 1749 : mort d'Émilie du Châtelet
10 mai 1774 : mort de Louis XV
30 mai 1778 : mort de Voltaire
 
 
 
Une femme extrême en tout 
 
 
 
 
 
Fille du baron de Breteuil, Émilie appartient à la riche noblesse de robe. Son père lui donne, fait rare, la même éducationqu'à ses garçons et Émilie saisit cette chance pour s'instruire avec avidité sur tous les sujets. Surdouée, elle s'initie à de nombreuses langues et à toutes les disciplines scientifiques. Elle manifeste aussi de grands talents en équitation comme au clavecin ou au théâtre. 
 
 
Elle épouse le 20 juin 1725, à 18 ans, le marquis du Châtelet, un militaire de la noblesse d'épée, dontelle aura rapidement trois enfants avant de convenir avec lui de mener des vies séparées. 
Émilie est non seulement intelligente, spirituelle et érudite mais aussi avide de bijoux et de fanfreluches (Voltaire la surnommera «Madame Pompon Newton»). Elle aspire à tous les plaisirs sensuels, des jeux d'argent à l'amour en passant par la comédie. 
 
 
Sans être d'une grande beauté, elle prend des amants comme le mathématicien Maupertuis qui l'initie aux mathématiques et le duc de Richelieu, l'un des courtisans les plus en vue. Celui-ci lui fait connaître Voltaire qui, à son tour, au printemps 1733, tombe dans ses rets. L'écrivain, de 12 ans plus âgé qu'elle, est alors au summum de la séduction, tant par l'esprit que par la physionomie. 
 
Avec Maupertuis, la jeune marquise fréquente les membres de l'Académie des Sciences. Elle s'habille en homme pour les retrouver dans leur café favori où les femmes, comme dans tous les cafés de l'époque, ne sont pas admises ! Elle s'initie aussi aux travaux du savant anglais Isaac Newton, mort peu avant, en 1727, et entame la traduction de ses oeuvres. 
 
 
 
 
Voltaire 
 
 
Voltaire, son nouvel amant, est tout autant qu'elle passionné par Newton dont il a découvert l'oeuvre lors de son séjour forcé en Angleterre. 
 
  
Mais cet auteur à succès, richissime par ailleurs, a maille à partir avec la police du roi Louis XV suite à la publication de ses Lettres philosophiques ou Lettres anglaises en 1734. Il quitte Paris et finit par atterrir dans un château délabré que possède le mari d'Émilie à Cirey, dans le duché de Lorraine, qui est alors virtuellement indépendant et gouverné par le duc Stanislas Leszczynski, beau-père du roi de France. 
 
 
 
 
Cirey 
 
 
Il fait rénover le château à ses frais et s'y établit avec l'accord du propriétaire.  
Sa maîtresse l'y rejoint à l'été 1735 et, ensemble, ils vont y passer près d'une dizaine d'années consacrées à l'amour, au théâtre et à l'étude (philosophie, sciences,...). 
 
 
Voltaire, qui se pique de science, se fait même aménager un laboratoire mais il y brillera beaucoup moins que dans ses travaux de plume. 
 
 
La science avant tout 
 
 
Émilie, agnostique, ne se soucie guère de la vie éternelle promise par l'Église mais voudrait survivre dans la mémoire des hommes à travers son oeuvre. 
Elle se jette à corps perdu dans la science, ce qui justifie de la qualifier de première «femme savante» de l'Histoire, au sens propre et sans l'ironie que Molière a attachée à cette expression. 
À l'été 1737, elle a l'audace de concourir à l'Académie royale des sciences enprésentant un mémoire sur la nature du feu (qui ne sera pas primé). Mais elle intervient aussi avec brio dans un duel entre les tenants de Newton et ceux de Leibniz. 
 
 
 
 
Leibniz 
 
 
Ce contemporain de Newton, né à Leipzig (Saxe), a conçu une oeuvre immense comme son homologue anglais (même si aucune pomme ne lui est tombée sur la tête;-). 
 
 
Il a notamment formulé l'hypothèse que l'énergie d'un objet, longtemps nommée «force vive» avant de s'appeler «énergie cinétique», était proportionnelle à sa masse... et au carré de sa vitesse. 
 
 
En attendant, Émilie réussit à en faire la démonstration expérimentale dans son château de Cirey, en faisant tomber une bille de plomb dans de l'argile molle à partir de hauteurs variables. 
 
 
Elle n'en reste pas moins passionnée par l'oeuvre de Newton... 
 
 
 
 
Newton 
 
 
Sombre pressentiment 
 
En 1748, la marquise rencontre à la cour du roi Stanislas, à Lunéville, le jeune et beau chevalier de Saint-Lambert, poète à ses heures, de dix ans son cadet. Elle en tombe amoureuse... et enceinte. Nourrie d'un terrible pressentiment, elle se hâte de terminer son oeuvre clé, la traduction et le commentaire du latin en français du premier livre des Principes mathématiques de la philosophie naturelle d'Isaac Newton, communément appelés les Principia. 
 
 
Enfin, elle accouche d'une fillette le 5 septembre 1749, dans des conditions difficiles. Elle n'a que le temps de boucler son manuscrit et de le faire envoyer à la bibliothèque du roi avant de rendre l'âme quatre jours plus tard (la fillette mourra quelques années plus tard). 
 
 
Voltaire, très affecté par la disparition de sa maîtresse, quitte la France pour le château de Sans-Souci, à Potsdam, où l'a invité le roi de Prusse Frédéric II. Il s'occupe par ailleurs de faire publier le manuscrit d'Émilie. Les Principes vont faire connaître à la communauté scientifique européenne l'oeuvre de Newton et resteront jusqu'à la fin du XIXe siècle un manuel de référence. 
 
 
Émilie repose aujourd'hui dans l'église Saint-Jacques, à Lunéville. «Le caractère de Madame du Châtelet était d'être extrême en tout», résume fort justement l'abbé Raynal. 


Revenir en haut
              

Publicité






Message Posté le : Lun 28 Sep - 16:17 (2009)    Sujet du message : Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
              

   Passions et Partage Index du Forum .::. GENERAL
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Montrer les messages depuis :   

 
Sauter vers :  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Template by .: SGo :.